Fermer

Votre demande a bien été prise en compte.

Merci, votre email a été ajouté à notre base. Prêt(e) à voir la vie en vert ?

Accueil
Data Stories
Greenlyhttps://images.prismic.io/greenly/43d30a11-8d8a-4079-b197-b988548fad45_Logo+Greenly+x3.pngGreenly, la plateforme tout-en-un dédiée à toutes les entreprises désireuses de mesurer, piloter et réduire leurs émissions de CO2.
GreenlyGreenly, la plateforme tout-en-un dédiée à toutes les entreprises désireuses de mesurer, piloter et réduire leurs émissions de CO2.
Descending4
Home
1
Blog
2
Category
3
Pourquoi faire un rapport RSE et comment le présenter ?
4
Blog...Pourquoi faire un rapport RSE et comment le présenter ?

Pourquoi faire un rapport RSE et comment le présenter ?

Entreprise
RSE
ordinateur portable, carnet de notes et café sur une table
Pourquoi faire un rapport RSE ? Qu'est-ce que le reporting extra-financier doit contenir et comment le présenter ? Réponses dans cet article !
Entreprise
2023-08-18T00:00:00.000Z
fr-fr
ordinateur portable, carnet de notes et café sur une table

S’il est primordial de mener une politique RSE au sein de son entreprise, rédiger convenablement le rapport RSE qui en découle l’est tout autant.

Nous dirions même plus : c’est l’une des clés pour gagner en crédibilité auprès de ses parties prenantes (salariés, clients, investisseurs, etc.) !

À quoi sert exactement le reporting de performance extra financière ? Quelles sont ses caractéristiques ? Est-il nécessaire d'y intégrer un bilan carbone ? En quoi la rédaction d'un rapport RSE est-elle indispensable pour gagner la confiance de ses parties prenantes ? Comment procéder ?

Greenly vous guide pas-à-pas dans cette démarche.

une personne tapant un texte sur un ordinateur portable à un bureau

Qu'est-ce qu'un rapport RSE ?

Rapport RSE : définition

Le rapport RSE (pour "rapport de responsabilité sociale d'entreprise") désigne un document périodique (annuel, le plus souvent) publié par une entreprise pour témoigner de son programme, de ses actions et de ses résultats en matière de développement durable.

Pour rappel, la RSE (ou "Responsabilité Sociétale des Entreprises") englobe l'ensemble des données relatives aux démarches initiées par une organisation, afin que son modèle d'affaires soit économiquement viable, sans engendrer de répercussions négatives sur la société.

Pour en savoir plus sur la Responsabilité Sociétale des Entreprises, n'hésitez pas à consulter notre article à ce sujet en cliquant ici.

En bref, le but de ce document est de permettre à tout individu de comprendre la manière dont une entreprise manifeste la prise en compte des enjeux sociaux et environnementaux, au travers de ses décisions, voire de sa stratégie.

‍💡 Un rapport RSE est également sous désigné sous le terme de reporting RSE.

À qui s'adresse le rapport RSE ?

Le rapport RSE s’adresse aux parties prenantes des entreprises. 🧐

Ces parties prenantes - internes ou extérieures à l'organisation - peuvent être :

  • des actionnaires ;
  • des salariés ;
  • des clients ;
  • des fournisseurs ;
  • des pouvoirs publics ;
  • des citoyens.

Quelles qu'elles soient, le contenu d'un rapport RSE ne varie pas en fonction de son lectorat. Il aura, en effet, toujours vocation à présenter la performance de l'entreprise en matière de développement durable.

des personnes dans un espace de coworking

Le rapport RSE constitue-t-il une obligation légale ?

En 2010, la loi Grenelle II a redéfini le cadre réglementaire du rapport RSE.

À cette époque, sa rédaction est devenue une obligation légale pour :

  • les entreprises cotées en bourse ;
  • les entreprises avec un CA de plus de 100 millions d’euros ;
  • les entreprises avec de plus de 500 collaborateurs.
En 2017, cependant, les choses ont encore évolué. À partir du 1er septembre 2017, le reporting RSE est officiellement devenu la déclaration de performance extra-financière (dite "DPEF").

Plus exigeante que son prédécesseur, la déclaration de performance extra-financière se trouve désormais intégrée au rapport de gestion annuel :

  • des sociétés cotées comptant plus de 500 employés, avec un bilan supérieur à 20M€ ou un chiffre d’affaires supérieur à 40M€ ;
  • des sociétés non cotées comptant plus de 500 employés, avec un bilan ou un chiffre d’affaires supérieur à 100M€ ;
  • des établissements exerçant une activité de crédit, d'assurance, de mutuelle ou de prévoyance (en fonction de leur forme juridique et conformément aux seuils définis).

👉 Pour en savoir plus sur la déclaration de performance extra-financière, n'hésitez pas à consulter notre article à ce sujet en cliquant ici.

une personne écrivant sur un document

Pourquoi rédiger un rapport RSE ?

Informer ses parties prenantes de sa stratégie RSE

Comme nous l’avons précisé plus haut, un rapport RSE s’adresse aux parties prenantes d'une entreprise.

Côté clients

L'objectif d'un rapport RSE consiste ici à faire preuve de transparence - au sujet de la façon dont le produit est conçu et de son impact réel sur l'environnement, par exemple.

Dans un tel cas de figure, un bon reporting RSE présentera dans la foulée les solutions identifiées par l' organisation, afin de réduire son impact.

En bref, il s'agit ni plus ni moins d'octroyer aux consommateurs potentiels les informations nécessaires à leur décision d'achat.

De façon plus implicite, la structure concernée véhicule ainsi l'image d'une organisation responsable et éthique, à laquelle les consommateurs peuvent accorder du crédit - a fortiori si ces derniers sont sensibles aux questions de transparence et de développement durable.

Ceci n'est d'ailleurs pas le seul apanage des entreprises oeuvrant dans le domaine du BtoC : les acteurs du secteur du BtoB sont eux aussi concernés. Nombreuses sont les entreprises pour qui les critères RSE deviennent prépondérants dans le choix de leurs prestataires et fournisseurs.

De fait, si une structure souhaite efficacement réduire son empreinte carbone, par exemple, sachez qu'il lui faudra veiller aux résultats de sa chaîne d'approvisionnement dans ce domaine.

Et pour cause : les émissions de CO2 en provenance de la chaîne d'approvisionnement pèsent généralement lourd dans le bilan carbone de toute entreprise.

Pour cette raison, si vous souhaitez conclure de nouveaux contrats et partenariats avec des entreprises elles aussi soucieuses des questions de responsabilité sociale et environnementale, ne ratez pas le coche !

Côté collaborateurs

Le lien entre rapport RSE et motivation au travail vous apparaît ténu ? Détrompez-vous : cette information gagne en importance auprès des salariés - notamment au moment de leur recherche d'emploi.

Le rapport RSE ? Un enjeu de recrutement et de fidélisation ?

La réponse est oui.

👉 D'après une étude du MEDEF68 % des salariés se voient toujours travailler pour le compte de leur société actuelle dans 3 ans. Un chiffre satisfaisant ? Sachez que celui-ci grimpe à pas moins de 79 % pour les entreprises dotées d'une fonction ou d'un service RSE.

Côté investisseurs

L'impact investsting et la finance durable ont le vent en poupe !

Depuis maintenant quelques années, les investisseurs recherchent eux aussi des entreprises éco-responsables et "engagées" en faveur du développement durable.

En vue de débusquer ces fameuses "perles rares", ces professionnels n'hésitent donc pas à consulter le rapport RSE des organisations qui retiennent leur attention. D'où l'importance de soigner l'élaboration de ce document.

Exit les discours convenus. Au cours de leur lecture, les investisseurs en question prêteront attention :

  • aux chiffres ;
  • aux faits ;
  • aux actions mises en oeuvre.
Sachez en outre, qu'ils peuvent eux-mêmes solliciter les services d'agences spécialisées dans le domaine extra-financier, afin de décortiquer par le menu votre rapport RSE.

L'objectif ? Evaluer :

  • le niveau de prise en compte des enjeux et/ou des risques sociaux et environnementaux ;
  • la transparence de la société au sujet de son volet extra-financier ;
  • la pertinence des informations communiquées et des actions mises en place pour répondre à ces problématiques RSE ;
  • la sécurité et les risques éventuels d'un investissement à l'égard de votre société.

D'après le GIIN, le marché de l’impact investing était estimé à 502 milliards de dollars en 2019.

Exemples de rapports RSE : données, actions, résultats

Perdus ? 😵‍💫

Nulle inquiétude : pour vous donner une idée de ce à quoi doit ressembler un reporting RSE digne de ce nom, nous avons sélectionné pour vous quelques exemples...

Les voici :

Pourquoi faire un rapport RSE ?

Améliorer son image de marque

Les consommateurs sont demandeurs de transparence.

C'est un fait : usée par de multiples scandales et manipulations révélées par les médias, la confiance que les consommateurs vouaient aux marques - aveugle, disons-le - se mérite désormais.

Pour cette raison, même si vous n'êtes pas tenus légalement de vous soumettre à un reporting RSE ou à une DPEF, nous vous recommandons fortement de prendre cette initiative vous-mêmes.

De fait, communiquer spontanément des informations relatives à la performance de votre entreprise est une façon de démontrer à votre audience que vous n'avez rien à cacher.

Le reporting RSE ? Un atout de communication ?

Sans l'ombre d'un doute.

Fédérer ses équipes

Vos salariés sont aussi des citoyens. Pour cette raison, ce qui s'applique à ces derniers s'applique à l'ensemble des équipes qui oeuvrent au quotidien au profit de votre entreprise.

Conclusion ? Société, environnement, santé... L'ensemble de ces questions leur importent vraisemblablement.

Aussi, illustrer l'intérêt que vous leur portez vous aussi, en tant qu'employeur, est sans nul doute une excellente façon de les fédérer.

De fait, on se sent naturellement plus impliqué dans ses tâches quotidiennes, si on a le sentiment d'oeuvrer au service d'une organisation en phase avec ses propres valeurs et préoccupations.

Attirer de nouveaux partenariats et investisseurs

Nous avons déjà plus ou moins développé ce volet. Aussi, nous ne nous y attarderons pas.

Rappelez-vous seulement que les risques incarnés par la non prise en compte des enjeux sociaux et environnementaux (tant sur le plan de la réputation que des potentiels dommages engendrés par des sanctions légales et matérielles) sont désormais susceptibles d'en décourager plus d'un.

Comment rédiger un rapport RSE ?

Avant toute chose, nous vous recommandons de prendre connaissance de ce document, portant sur la norme ISO 26000, laquelle aborde sept questions cruciales de responsabilité sociétale :

  • la gouvernance de l'organisation ;
  • les droits de l'Homme ;
  • les relations et les conditions de travail ;
  • l'environnement ;
  • la loyauté des pratiques ;
  • les questions relatives aux consommateurs ;
  • les communautés et le développemet local.

Pour tout néophyte dans le domaine de la RSE, la norme ISO 26000 permet d'appréhender dans leur entièreté :

  • les concepts relatifs à la responsabilité sociétale ;
  • les origines et les caractéristiques de la responsabilité sociétale ;
  • les principes de la responsabilité sociétale ;
  • les domaines de la responsabilité sociétale ;
  • la concrétisation et la promotion d’un comportement responsable ;
  • l’identification et le dialogue avec les parties prenantes ;
  • la communication au sujet des engagements et des performances liées à la responsabilité sociétale.
rédaction manuelle d'un article

Ce que vous devez aborder dans le volet social de votre rapport RSE

Au sein du volet social, vous devez traiter :

  • des questions liées à l’emploi, c’est-à-dire l’effectif et la répartition des employés par sexe, par âge et par zone géographique, les embauches et les licenciements, les rémunérations, etc. ;
  • des relations au sein de l’entreprise, notamment au niveau de l’organisation du dialogue social ;
  • des questions liées à la santé et à la sécurité (les conditions dans lesquelles travaillent les employés, par exemple) ;
  • des questions liées à la formation (les mesures mises en œuvre, notamment) ;
  • de la diversité, de l’égalité des chances et professionnelle, notamment entre les femmes et les hommes ;
  • des actions menées pour lutter contre la corruption et celles menées en faveur des droits de l’Homme.

Ce que vous devez aborder dans le volet environnemental de votre rapport RSE

Le volet environnemental s’intéresse entre autres à :

  • la façon dont l’entreprise s’organise pour prendre en compte les questions environnementales ;
  • la lutte contre la pollution et la gestion des déchets (les mesures de prévention, de réduction ou de réparation des rejets) ;
  • l’utilisation durable des ressources, c’est-à-dire la consommation et l’approvisionnement en eau et en matières premières ;
  • les mesures prises pour s’adapter au réchauffement climatique (la maîtrise et la gestion des rejets de gaz à effet de serre) ;
  • la protection de la biodiversité.

Ce que vous devez aborder dans le volet sociétal de votre rapport RSE

Enfin, le volet sociétal peut traiter :

  • de l’impact économique de l'entreprise (le taux d'emploi représenté dans la région, par exemple) ;
  • du dialogue avec les partenaires sociaux et les actions de mécénat ;
  • des choix de fournisseurs éco-responsables ;
  • des mesures prises en faveur des consommateurs (le dialogue avec ces derniers, par exemple) ;
  • de la lutte contre la corruption.

Le bilan carbone doit-il être intégré au rapport RSE ?

Dans sa définition légale, le rapport RSE doit effectivement contenir un bilan des émissions de gaz à effet de serre (BEGES).

Le but ? Evaluer l'impact de l'entreprise sur le réchauffement de la planète.

Cependant, le bilan en question n’est obligatoire que pour les scopes 1 et 2. Autrement dit, les émissions dont l’entreprise est directement responsable (indépendantes de sa chaîne d'approvisionnement, par exemple).

Problème ? Il s'agit d'un périmètre trop étroit et non représentatif de l'empreinte carbone réelle de l’entreprise.

Pour avoir une vision d’ensemble - et mettre en place un plan d'action pertinent - il est impératif de s’attaquer aux émissions de scope 3.

La bonne nouvelle ? Avec son bilan carbone personnalisé, Greenly vous permet de balayer l'intégralité des scopes d'émissions de votre entreprise.

Comment présenter le rapport RSE ?

Utilisez des formats innovants et faites preuve de créativité

La mise en page est aussi importante que le fond.

Soyons honnêtes : faute d'un design attractif, peu de lecteurs seront au rendez-vous... Ou tiendrons jusqu'à la conclusion. C'est selon.

👉 Si le contenu est véridique et de qualité, avoir un beau rapport RSE ne relève pas du greenwashing, ni d'une volonté d’enjoliver la réalité : il s'agit simplement d'une manière de le présenter, afin que tout un chacun ait envie de le découvrir.

Un conseil : utilisez des formats dits « innovants ».

Courtes vidéos explicatives, articles de blog, site internet dédié... Même s'il vaut toujours mieux produire son rapport RSE sous la forme d'un document "officiel" (le plus souvent, téléchargeable en version PDF via le site de l'entreprise concernée), rien ne vous empêche de le promouvoir par l'intermédiaire d'autres moyens jugés plus "attractifs". 

Optez pour le storytelling

Évitez la liste ou la simple énumération des chiffres et des faits. Cela donne une dimension rébarbative à votre reporting, et cela pourrait aussi véhiculer l'idée que votre propre démarche RSE vous ennuie prodigieusement.

Pour gagner en efficacité, tâchez au contraire de miser sur la force du récit. Le storytelling est une technique aujourd'hui largement plébiscitée.

Outre le fait d'être plus engageant, le storytelling permet en effet d'inscrire votre propos dans un contexte précis, et d'illustrer la progression ainsi que la cohérence dans votre cheminement.

👉 Situation initiale, élément déclencheur, péripéties, conclusion... Veillez à respecter la structure du récit.

Identifiez des canaux de diffusion pertinents

Les réseaux sociaux se révèlent généralement très efficaces. LinkedIn, Twitter, Facebook, Instagram, TikTok... Le panel est large.

Il n’est pas nécessaire d’être présent sur tous, cependant. Tout dépend de votre entreprise, de votre activité, ainsi que de votre cible.

De même, n'hésitez pas à miser sur la newsletter (dans le cadre d'une communication interne comme externe, d'ailleurs).

Qui sommes-nous ?

Greenly est reconnu comme l'expert en bilan carbone pour les TPE-PME.

Voulez-vous contribuer activement à la lutte contre le changement climatique?

Bénéficiez d'une consultation gratuite et sans engagement avec nos experts pour réaliser un bilan carbone personnalisé. Cela vous aidera à repérer vos principales sources d'émissions de gaz à effet de serre et à mettre en place une stratégie ciblée et efficace.

Plus d’articles

Tout voir
une équipe s'encourageant en se tapant dans les mains
Par
Justine Dumont

Diag Décarbon'Action : le guide pour tout comprendre en 2023

Le Diag Décarbon'Action a pour vocation de rendre le Bilan Carbone® plus abordable. Quel est le montant de cette aide ? Qui peut en bénéficier ? Comment se faire accompagner par Greenly ?

Entreprise
Bilan Carbone
une personne tenant une carte bancaire à la main
Par
Ines Gendre

Le guide des achats responsables en 2024

Une politique d’achats responsables est une stratégie d’achat, visant à minimiser ses impacts environnementaux et sociétaux. Explications.

Entreprise
Ambition net zero
Des personnes discutent autour d'un ordinateur
Par
Ines Gendre

Le guide du Bilan Carbone® entreprise en 2024

Qu'est-ce qu'un Bilan Carbone® entreprise ? Pourquoi le réaliser ? Comment ? Quelles sont les étapes à suivre en 2024 ? Greenly vous dit tout.

Entreprise
Bilan Carbone