Fermer

Votre demande a bien été prise en compte.

Merci, votre email a été ajouté à notre base. Prêt(e) à voir la vie en vert ?

Greenlyhttps://images.prismic.io/greenly/43d30a11-8d8a-4079-b197-b988548fad45_Logo+Greenly+x3.pngGreenly, la plateforme tout-en-un dédiée à toutes les entreprises désireuses de mesurer, piloter et réduire leurs émissions de CO2.
GreenlyGreenly, la plateforme tout-en-un dédiée à toutes les entreprises désireuses de mesurer, piloter et réduire leurs émissions de CO2.
Descending4
Home
1
Blog
2
Category
3
Comment instaurer une stratégie bas carbone en entreprise ?
4

Comment instaurer une stratégie bas carbone en entreprise ?

Comment mettre en place une stratégie bas carbone dans son entreprise ? Conseils, étapes à suivre, suivez le guide !
Entreprise
2024-04-12T00:00:00.000Z
fr-fr
plusieurs personnes travaillant sur des statistiques

D’ici la fin du siècle, l’humanité doit être parvenue à limiter le réchauffement climatique à + 1,5 °C conformément à l’objectif fixé par l’Accord de Paris. Or, les projections actuelles du GIEC démontrent que la température moyenne mondiale atteindra + 1,5 °C avant 2040, et ce, en intégrant les engagements nationaux actuels.

Dans ce contexte, citoyens, États et entreprises doivent prendre part à cet objectif commun en réduisant leurs émissions de gaz à effet de serre (GES).

Directement ou indirectement responsables d’une grande partie des émissions mondiales de GES, les entreprises doivent chercher à réduire au maximum les émissions GES issues de toutes les étapes de production, tout en prenant en considération l'ensemble des parties prenantes. Comment ? En établissant une stratégie bas carbone.

De quoi s’agit-il ? Quels sont les avantages ? Comment mettre en place une stratégie bas-carbone dans son entreprise ? Réponses dans cet article.

un point d'interrogation dessiné au crayon

Qu’est-ce qu’une stratégie bas carbone ?

Stratégie bas carbone, définition, objectif et origine

Une stratégie bas carbone consiste à réduire ses émissions de GES selon une trajectoire de réduction et un plan de transition préalablement définis.

En définitive, il s’agit de respecter la Stratégie Nationale Bas-Carbone (SNBC) - introduite en 2015 par la Loi de Transition Énergétique pour la Croissance Verte (LTECV). En partageant des orientations à destination de tous les secteurs d’activité, cette dernière entend bien accélérer la transition vers une économie bas-carbone, circulaire et durable via la réalisation de deux objectifs : 

  • atteindre la neutralité carbone en 2050 - un objectif revu à la hausse, puisque la SNBC visait au départ une réduction de 75 % des émissions de GES d’ici 2050 ;
  • réduire l’empreinte carbone des Français et des Françaises.

Pour rappel : la neutralité carbone implique d’équilibrer les émissions et les absorptions de gaz à effet de serre par les puits de carbone naturels ou technologiques. Pour arriver à cette fameuse “neutralité carbone”, il faudrait diviser par six les émissions de gaz à effet de serre de la France par rapport à 1990.

Close
youtube screenshot

La trajectoire cible

Révisée en 2018-2019, cette feuille de route française fixe des objectifs de réduction des émissions à court et moyen terme pour atteindre la neutralité carbone en 2050. Ce sont les budgets carbone. Ces plafonds d’émissions à ne pas dépasser sont déterminés par tranches de 5 ans, jusqu'en 2033 :

  • 2019-2023 : le plafond est de 422 MtCO2eq en moyenne annuelle ;
  • 2024-2028, le plafond est de 359 MtCO2eq en moyenne annuelle ;
  • 2029-2033, le plafond est de 300 MtCO2eq en moyenne annuelle.
Dans les faits, il s’agit de diminuer les émissions de 9,9 Mt/an jusqu’en 2028, puis de 11,5 Mt/an entre 2029 et 2050. À terme, les émissions françaises devront être de 80 MtCO2eq en 2050.

Au niveau national, respecter cette trajectoire cible requiert : 

  • la décarbonation complète de l’énergie utilisée d’ici à 2050 (à l’exception du transport aérien) ;
  • la réduction de moitié les consommations d’énergie dans tous les secteurs d’activité, en développant des équipements plus performants et en adoptant des modes de vie plus sobres et plus circulaires ;
  • la réduction des émissions non énergétiques issues de l’agriculture et des procédés industriels ;
  • l’augmentation et la protection des puits de carbone.
Close
youtube screenshot

Quels sont les bénéfices d’une stratégie bas carbone en entreprise ?

Au-delà de contribuer à l’effort collectif de lutte contre le réchauffement climatique, l’élaboration et le respect d’une stratégie bas carbone en entreprise donnent lieu à des bénéfices économiques et compétitifs non négligeables.

Respecter et anticiper la réglementation

Ces dernières années, de nombreuses réglementations environnementales ont vu le jour et ne cessent de se durcir pour faire face à l’urgence climatique. Émises par les gouvernements et les autorités, elles imposent aux entreprises d’entamer leur transition écologique et de réduire leurs émissions.

Ce faisant, les structures présentant d’ores et déjà une stratégie bas carbone bénéficient d’un avantage concurrentiel non négligeable. Mieux préparées aux évolutions législatives, elles sont en mesure d’implémenter plus facilement et rapidement les nouvelles mesures, tout en évitant les sanctions et en prenant de l'avance sur leurs concurrents.

Améliorer son image de marque

Ce n’est plus un secret : aujourd’hui, les consommateurs sont en quête d’entreprises qui s’engagent concrètement pour l’environnement. L’élaboration d’une stratégie bas carbone démontre ainsi l’engagement d’une entreprise pour diminuer sa responsabilité dans le réchauffement climatique.

En outre, la crédibilité et la réussite de la stratégie bas carbone reposent sur une communication transparente. Cette dernière doit permettre de promouvoir son engagement environnemental et de partager ses résultats quant à son empreinte carbone :

  • en interne - auprès des collaborateurs, des parties prenantes et de l’ensemble de la chaîne de valeur ;
  • en externe - auprès des clients et des investisseurs.
Plusieurs modes de communication peuvent être utilisés à cette fin : la déclaration de performance extra-financière, le rapport RSE, les réseaux sociaux, la charte ou le manifeste d’entreprise.

En répondant aux attentes des clients, l’entreprise renforce son image de marque et par extension, sa réputation, lui permettant de bénéficier de nouvelles opportunités commerciales. 

Réduire les coûts

La mise en place d’actions de réduction des émissions comporte aussi bien des bénéfices environnementaux qu’économiques. L’ensemble de ces actions implique d’adopter un comportement durable en : 

  • réduisant ses consommations ;
  • optimisant l’utilisation des ressources ;
  • préférant l’usage des énergies renouvelables aux énergies fossiles - ce faisant, les entreprises ne sont pas dépendantes des fluctuations des prix, ce qui leur assure une certaine stabilité financière sur le long terme ;
  • corrigeant les fuites ;
  • prévenant les dysfonctionnements ;
  • fluidifiant les échanges entre les différentes étapes - afin d’augmenter la performance opérationnelle de l’entreprise.

En définitive, même si certaines adaptations nécessitent un investissement initial important, toutes contribuent à générer des économies à court, comme à long terme.

Close
youtube screenshot

Comment mettre en place une stratégie bas carbone au sein de son activité ?

Une stratégie bas carbone efficace doit être adaptée aux spécificités de chaque entreprise. Voici les étapes à suivre pour véritablement contribuer à la lutte contre le changement climatique.

Réaliser un bilan carbone

Avant de définir des actions de réduction, toute entreprise doit comprendre son empreinte carbone. Le bilan carbone offre alors un état des lieux complet d’une activité - en considérant les GES issus de l’ensemble des catégories d’émissions, anciennement Scopes. 

Cela permet : 

  • de quantifier les émissions directes et indirectes de l’entreprise ;
  • de cibler les postes les plus polluants de son activité ;
  • d’identifier les principales pistes de réduction ;
  • de déterminer où concentrer les efforts et le budget en priorité pour réduire l’empreinte.

Cet état des lieux constitue une étape fondamentale pour définir une trajectoire de réduction réaliste et atteignable selon les besoins de l’entreprise et les objectifs climatiques actuels.

Déterminer une trajectoire de réduction

Une stratégie bas carbone efficace repose avant tout sur une trajectoire carbone établie sur les dix prochaines années - au minimum. Cette dernière doit s'aligner sur la trajectoire cible de la SNBC, mais également sur les critères de définition fixés par la Science-Based Targets (SBTi). 

Cette initiative ayant vu le jour en 2015 fournit un cadre méthodologique fondé sur la science, permettant aux entreprises de fixer des objectifs de réduction selon : 

  • les risques climatiques et les opportunités qui s’offrent à elles ;
  • les objectifs mondiaux de réduction des émissions ;
  • l’ampleur de l’action nécessaire pour limiter le réchauffement climatique à + 2 °C - idéalement + 1,5 °C - conformément à l’Accord de Paris ;
  • les recommandations scientifiques.
À noter : les objectifs issus de la trajectoire carbone impacteront la stratégie globale de l’entreprise.

Élaborer un plan de transition

En se basant sur les conclusions du bilan carbone et de la trajectoire de réduction préalablement définie, l’entreprise est en mesure d’élaborer un plan de transition. Ce document permet de : 

  • cibler les actions ayant un fort potentiel de réduction de l’empreinte carbone de l’entreprise ;
  • prioriser les actions selon leurs coûts, les moyens nécessaires, leur difficulté de mise en œuvre et leur efficacité ;
  • déterminer une échéance à court, à moyen et à long terme pour chacune des mesures.
Les améliorations à mener peuvent aller de choses très simples - pour réduire émissions internes - à d’autres qui demandent plus de ressources (argent, temps, implication des parties prenantes, etc.). 

Plusieurs exemples d’actions à implémenter dans le cadre d’une stratégie bas carbone : 

  • développer de nouvelles offres bas-carbone et étendre celles déjà mises en place ;
  • favoriser l’éco-mobilité ;
  • utiliser des matériaux durables ;
  • réduire les gaspillages ;
  • tendre vers les énergies renouvelables ;
  • écoconcevoir les produits ;
  • limiter les consommations d’énergie et d’eau ;
  • diminuer la production de déchets.

En définitive, il s’agit de réduire les émissions directes et indirectes de son activité (salariés, fournisseurs, transports, etc.)

Close
youtube screenshot

Définir des indicateurs pour suivre et évaluer sa performance

La définition d’indicateurs de suivi (les KPIs) est indispensable pour s’assurer que les actions de réduction des émissions implémentées apportent les résultats escomptés et correspondent à la trajectoire cible de la SNBC. 

Dans le cas inverse, il convient d’ajuster la trajectoire, voire de réévaluer les objectifs définis.

Idéalement, il convient de nommer une personne ou une équipe - située au plus haut niveau de l’entreprise - dédiée au bon déroulé de la stratégie bas carbone de l’entreprise et au suivi des actions de réduction. En outre, la direction doit être fortement impliquée dans cette démarche engagée et ambitieuse. En effet, la direction a le pouvoir : 

  • de décider de la ligne directrice à suivre ;
  • de mettre en place une démarche RSE ;
  • d’allouer les moyens financiers et humains nécessaires à la bonne mise en oeuvre des actions de réduction ;
  • d’insuffler la motivation nécessaire pour engager l’ensemble de l’entreprise dans une démarche vertueuse.

Cependant, les actions mises en œuvre de la stratégie bas carbone de l’entreprise concernent l’ensemble des collaborateurs et des postes d’activité. Afin de garantir la bonne mise en place des actions de réduction, l’entreprise doit ainsi sensibiliser et mobiliser l’ensemble de ses équipes aux enjeux climatiques actuels.

Bien entendu, des budgets financiers devront être attribués à chaque action, tout comme des budgets carbone à destination des équipes et de certaines activités (les transports notamment).

Réalisez le bilan carbone de votre entreprise avec Greenly !

Le bilan carbone constitue un outil précieux pour élaborer la stratégie bas carbone de votre entreprise. Demandez dès maintenant une démo gratuite de notre plateforme.

un homme souriant à lunettes
un sticker jaune portant l'inscription "Time to change"

Green-Tok, la newsletter consacrée à la révolution climatique

On fait le bilan de l'actualité green une fois par mois (ou plus si on trouve des choses intéressantes à vous raconter)

Plus d’articles

Entreprise
logo recyclage sur un écran de téléphone tenu par une main

Surcyclage : définition, principe et bénéfices

photo Justine Dumont
Par
Justine Dumont

Souvent confondu avec le recyclage, le surcyclage est une méthode de gestion des déchets plus performante et écologique. En quoi consiste-t-elle et quel est son fonctionnement ?

Ambition net zero