Fermer

Votre demande a bien été prise en compte.

Merci, votre email a été ajouté à notre base. Prêt(e) à voir la vie en vert ?

Fournisseurs : agir sur sa chaîne d’approvisionnement

La chaîne d’approvisionnement d’une entreprise représente 90 % des émissions totales d’une activité. Comment impliquer ses fournisseurs dans la réduction de ses émissions ?
Entreprise
2023-09-26T00:00:00.000Z
fr-fr
Une femme dans un entrepôt tenant des documents à la main

Saviez-vous que la chaîne d’approvisionnement d’une entreprise représente jusqu’à 90 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) totales d’une activité et 85 % des impacts environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) ? 

Incompatible avec l’atteinte des objectifs climatiques nationaux et internationaux, le modèle actuel des supply chain nécessite d’être révisé. Pour ce faire, les fournisseurs doivent adopter un comportement durable en commençant par réduire leurs impacts.

Quelles sont les étapes à suivre pour décarboner la chaîne d’approvisionnement de son entreprise ? Greenly vous guide dans cette démarche.

Quel est l’impact environnemental des fournisseurs ?

Les fournisseurs : des acteurs indispensables à l’entreprise

Un fournisseur est une personne ou une entreprise qui fournit les matières premières et les marchandises à une organisation dite « donneuse d’ordres ». La qualité du produit final dépend en grande partie de l’efficacité et de la fiabilité des fournisseurs de l’entreprise. 

Pour garantir la bonne conception de son produit ou de son service, une entreprise fait généralement appel à plusieurs fournisseurs. Le rapport 2017 du Business Continuity Institute (BCI) réalisé auprès de 408 organisations internationales indique que : 

  • 28 % des entreprises ont entre 20 et 100 fournisseurs clés ;
  • 8 % ont plus de 100 fournisseurs ;
  • 2 % ont plus de 1 000 fournisseurs ;
  • 7 % des organisations ne sont pas en mesure de quantifier leur nombre de fournisseurs au regard de la complexité de leurs chaînes d’approvisionnement.

👉 À titre d’information : outre, les fournisseurs, la supply chain d’une entreprise est constituée d’un réseau d’acteurs impliqués dans la conception d’un produit ou d’un service de sa conception à sa mise en vente (fabricants, détaillants, distributeurs, etc.).

Mais des acteurs fortement contributeurs au réchauffement climatique

Bien qu’indispensable, la chaîne d’approvisionnement peut être responsable jusqu’à 90 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) d’une entreprise. Elle émet donc 11,4 fois plus que son activité directe. [Étude de l’EPA (United States Environmental Protection Agency)] 

Dans le détail, les émissions sont associées : 

  • aux matières premières utilisées (notamment leur extraction et leur transformation) ;
  • à l’emballage ;
  • à la production et au stockage des produits et des services ;
  • au transport de la marchandise ;
  • à la maintenance des équipements ;
  • à l’informatique.

👉 Bon à savoir : la seule chaîne d’approvisionnement constitue une part conséquente du scope 3 du bilan carbone - à savoir les émissions indirectes liées à l’entreprise. Depuis la mise à jour de l’ADEME, les scopes sont détaillés en catégories d’émissions. Désormais, le scope 3 renvoie aux catégories 3, 4, 5 et 6 qui englobent les émissions associées au transport, aux produits achetés et vendus, ainsi qu’aux autres émissions indirectes.

Cependant, malgré l’impact conséquent de la supply chain, encore trop peu de fournisseurs font preuve de transparence quant à leur empreinte carbone. En 2021, une étude du Carbon Disclosure Project (CDP) et du Boston Consulting Group (BCG) indiquait que 80 % des fournisseurs n’avaient pas déclaré les émissions engendrées par leur chaîne d’approvisionnement. 

Ce n’est pas tout ! En plus d'être à l'origine de 90 % des émissions, 85 % des impacts environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) se produisent dans la chaîne d'approvisionnement de l'entreprise. [IBM]

Close
youtube screenshot

Comment engager vos fournisseurs ?

En 2021, seules 38 % des entreprises ont incité leurs fournisseurs à s’engager dans la lutte contre le changement climatique. Pourtant, toute entreprise désireuse de réduire les émissions de son activité doit agir sur sa chaîne d’approvisionnement. Greenly détaille les étapes à suivre.

Étape 1 : cibler vos principaux fournisseurs 

Dans un premier temps, votre entreprise doit elle-même s’engager et examiner son propre comportement avant d’inciter ses parties prenantes à en faire de même. L’objectif étant de servir de modèle, mais surtout de cibler les postes les plus polluants grâce au bilan carbone.

Ensuite, il est recommandé de cartographier votre chaîne d’approvisionnement et les postes d’émissions les plus importants. Au vu du nombre élevé de fournisseurs, les grandes entreprises sont peu nombreuses à connaître leurs interlocuteurs, les processus employés, la quantité d’émissions de GES rejetées et les conditions de travail de leurs sites de production. C’est l’occasion d’éclaircir ces points. 

Par la suite, vous serez en mesure de déterminer les fournisseurs indispensables au bon fonctionnement de votre activité et, par extension, une grande partie de vos émissions.

👉 L’idéal serait également d’impliquer le service achats - en contact régulier avec les fournisseurs.

Étape 2 : sensibiliser et communiquer sur vos engagements environnementaux

Une fois les fournisseurs les plus polluants ciblés, votre entreprise peut engager l’élaboration d’une stratégie d’engagement fournisseurs en : 

  • communiquant sur sa stratégie climatique et ses attentes en matière de réduction des émissions. Deux manières de procéder : s’adresser directement à vos fournisseurs via une lettre, une réunion ou vous associer à plusieurs entreprises ayant des objectifs similaires afin d’entamer un dialogue et les convaincre d’agir ;
  • analysant l’action climatique de vos fournisseurs - ont-ils réalisé leur bilan carbone ? Ont-ils élaboré une stratégie de décarbonation ? Si oui, les résultats sont-ils encourageants ?

👉 D’autres solutions peuvent être envisagées pour les inciter à s’engager, comme des contrats à plus long terme ou une rémunération plus avantageuse.

Étape 3 : inciter vos fournisseurs à réaliser leur bilan carbone

La transition écologique d’une structure commence toujours par la réalisation d’un bilan carbone. 

Pour rappel, le bilan carbone consiste à estimer la quantité de gaz à effet de serre émise par une activité, puis d’identifier les principaux postes d’émissions.

Les fournisseurs n’ayant pas réalisé cet état des lieux sont fortement incités à s’y conformer, d’une part pour répondre à la réglementation (le BEGES étant obligatoire pour certaines structures), d’autre part pour espérer bâtir un solide partenariat sur le long terme avec l’entreprise donneuse d’ordres. En s’alignant sur la trajectoire bas carbone de l’entreprise donneuse d’ordres, le fournisseur démontre son engagement et sa volonté de réduire ses émissions.

Étape 4 : soutenir vos fournisseurs dans la définition de leurs objectifs climatiques

Sur les 44 % de fournisseurs ayant fixé des objectifs climatiques en 2021, seuls 3 % avaient des objectifs véritablement alignés sur l’Accord de Paris. [Rapport du Carbon Disclosure Project (CDP)]

Pourtant, une bonne stratégie de décarbonation repose sur la définition d’objectifs climatiques ambitieux et réalisables. C’est ce que propose la SBTi - Science Based Targets Initiative. 

Le postulat est simple : les entreprises qui rejoignent cette initiative s’engagent à définir des objectifs de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre (GES) cohérents avec les observations formulées par la science du climat. Lesdits objectifs doivent : 

  • s’aligner sur l’ambition de l’Accord de Paris - à savoir limiter le réchauffement climatique à + 2 °C d’ici la fin du siècle ;
  • être conformes aux exigences du GHG Protocol ;
  • être atteints dans les 5 à 10 prochaines années à partir de la date de soumission de l’objectif à la SBTi.

👉 Bon à savoir : à la différence des deux premiers scopes, le scope 3 - dont fait partie la chaîne de valeur - est uniquement pris en compte s’il représente plus de 40 % des émissions totales de l’entreprise. Les entreprises doivent inciter leurs fournisseurs à réduire leurs émissions et idéalement à s’engager au sein de la SBTi.

Close
youtube screenshot

Étape 5 : construire un plan de transition main dans la main

Pour respecter les objectifs climatiques, les fournisseurs doivent mettre au point un plan de transition. Or, en 2021, seuls 28 % des fournisseurs en avaient un. [Étude CDP]

Un plan de transition est utilisé pour définir et prioriser les actions de réduction des émissions. En fonction des principaux postes d’émissions identifiés, ces mesures peuvent être immédiatement mises en œuvre ou nécessiter quelques travaux et financements. Quelques exemples : 

  • utiliser les énergies renouvelables ;
  • optimiser les processus de production ;
  • écoconcevoir des produits durables et innovants (la conception d’un produit est à l’origine de 90 % de son impact environnemental) ;
  • réduire les déchets ;
  • allonger la durée de vie des équipements ;
  • acheter des matières premières écologiques et certifiées ;
  • limiter les consommations (d’énergie et d’eau notamment) ;
  • réduire les déplacements et les verdir.

Une fois définis, les objectifs et les bonnes pratiques à adopter doivent être affichés dans les ateliers et les usines.

Attention : bien que la réduction des émissions demeure essentielle pour limiter les nuisances environnementales d’une entreprise, cette dernière ne doit pas s’effectuer au détriment de la qualité des produits et des services, ni des conditions de travail. 

Pourquoi les fournisseurs doivent-ils décarboner leurs activités ? 

Réduire l’impact environnemental de la chaîne d’approvisionnement 

Les achats représentent le plus grand potentiel de réduction des émissions de GES d’une entreprise. Promouvoir des pratiques plus durables (économie circulaire, production locale, etc.) permet d’optimiser les processus de production, la consommation et par conséquent, les émissions de GES liées.

Au-delà de contribuer à la décarbonation d’une entreprise, les fournisseurs engagés dans une démarche écoresponsable contribuent à l’effort collectif de lutte contre le réchauffement climatique. En outre, si elles souhaitent rester compétitives, les entreprises n’auront pas d’autres choix que de suivre le mouvement en entamant leur décarbonation.

Réaliser des économies

Les fournisseurs engagés dans une démarche durable mettent en œuvre des mesures de réduction des émissions, synonymes d’économies financières.

En limitant l’usage de ressources et de matériaux (exit les emballages) ou en optimisant les processus, les fournisseurs réalisent des économies parfois conséquentes.

Devancer les réglementations

La loi européenne sur la chaîne d’approvisionnement (Corporate Sustainability Due Diligence Directive (CSDD)) oblige les entreprises de plus de 250 personnes ayant un chiffre d’affaires de 40 millions d’euros en Europe et de 150 millions d’euros dans le monde à auditer leurs fournisseurs.

Deux objectifs : 

  • garantir le respect des normes relatives à la protection de l’environnement et des droits de l’homme ;
  • prévenir et améliorer la gestion des risques pouvant affecter la chaîne d’approvisionnement.

Dans le cas où les entreprises ne respectent pas le devoir de diligence, elles seront tenues responsables des manquements au sein de leur chaîne de valeur et s’exposent à des sanctions.

Son entrée en vigueur est prévue en 2024 et pourrait concerner 12 800 entreprises.

Améliorer leur compétitivité

La mise en œuvre d’un plan de décarbonation permet de satisfaire les attentes toujours plus exigeantes du marché. 

Un fournisseur engagé et responsable qui propose des produits et services durables améliore significativement sa compétitivité, tout comme son image de marque. Pour preuve : les fournisseurs qui s’alignent avec les objectifs climatiques d’une entreprise donneuse d’ordres peuvent ainsi voir leurs efforts faire l’objet d’une reconnaissance publique.

Par ailleurs, informer le consommateur quant à l’impact d’un produit constitue un véritable avantage, à l'heure où les clients exigent plus de transparence et d’engagement de la part des marques.

Les entreprises donneuses d’ordres peuvent considérer l’engagement en matière de réduction des émissions, la durabilité ou la prise en compte des critères ESG comme des critères de sélection de leurs fournisseurs. 

Réduire les risques

Accroître la résilience de la chaîne d’approvisionnement est bénéfique pour la pérennité de l’entreprise. 

Plus les fournisseurs mesurent leurs émissions de gaz à effet de serre, plus les entreprises sont en mesure de : 

  • mettre en œuvre des mesures de réduction ;
  • réduire les risques liés à l’approvisionnement ;
  • faire face aux risques.

Passez à l’action !

L’engagement des fournisseurs constitue un impératif pour réduire durablement les émissions de GES de votre entreprise. 

Faites appel à Greenly pour vous accompagner dans la décarbonation de votre chaîne d’approvisionnement. Cliquez ici pour demander une démo gratuite et sans engagement de notre plateforme.

Homme souriant
Logo coloré "time to change"

Green-Tok, la newsletter consacrée à la révolution climatique

On fait le bilan de l'actualité green une fois par mois (ou plus si on trouve des choses intéressantes à vous raconter)

Plus d’articles

Entreprise
Nuages formant l'acronyme "CO2"

Le guide du quota carbone

Photo d'Emma Lefebvre
Ines Gendre
Par
Emma Lefebvre
et
Ines Gendre

Destiné à accompagner la régulation de nos émissions de gaz à effet de serre, le quota carbone fait toutefois l'objet de multiples débats. Tour d'horizon

Législations & normes