Fermer

Votre demande a bien été prise en compte.

Merci, votre email a été ajouté à notre base. Prêt(e) à voir la vie en vert ?

Accueil
Greenlyhttps://images.prismic.io/greenly/43d30a11-8d8a-4079-b197-b988548fad45_Logo+Greenly+x3.pngGreenly, la plateforme tout-en-un dédiée à toutes les entreprises désireuses de mesurer, piloter et réduire leurs émissions de CO2.
GreenlyGreenly, la plateforme tout-en-un dédiée à toutes les entreprises désireuses de mesurer, piloter et réduire leurs émissions de CO2.
Descending4
Home
1
Blog
2
Category
3
ESN : 5 raisons de faire votre bilan carbone
4
Blog...ESN : 5 raisons de faire votre bilan carbone

ESN : 5 raisons de faire votre bilan carbone

Entreprise
Bilan Carbone
plusieurs personnes travaillant sur des ordinateurs
En quoi consiste un bilan carbone ? Pourquoi les ESN (entreprises de services du numérique) doivent-elles en réaliser un ? Réponses dans cet article.
Entreprise
2023-09-29T00:00:00.000Z
fr-fr
plusieurs personnes travaillant sur des ordinateurs

Comme toute structure, les entreprises de services du numérique (ESN) - spécialisées dans le numérique et les nouvelles technologies - sont fortement incitées à réaliser leur bilan carbone. D'autant que l’empreinte carbone du secteur est loin d’être négligeable. 

Pour preuve : le numérique engendre 3 à 4 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) nationales et 2,5 % des émissions mondiales. [Étude ADEME et ARCEP de 2022]

Pourquoi les ESN doivent-elles prendre la mesure de leur empreinte carbone ? Quels sont les bénéfices d’une telle démarche ? Voici 5 bonnes raisons pour les ESN de faire leur bilan carbone.

Bilan carbone d’une entreprise de services du numérique (ESN), de quoi parle-t-on ?

Bilan carbone d’une ESN, définition

Un bilan carbone consiste à quantifier et à identifier les principaux postes d’émissions de gaz à effet de serre (GES) d’une entreprise (ici d’une ESN), d’un individu ou d’une collectivité

Le bilan carbone mesure les émissions de GES, mais pas que. Après avoir réalisé son état des lieux, l’ESN est en mesure d’élaborer un plan de transition, puis de déterminer les mesures de réduction des émissions à mettre en œuvre.

Développée en 2004 par l’ingénieur Jean-Marc Jancovici en collaboration avec l’ADEME, la Méthode Bilan Carbone permet de comptabiliser les émissions induites par six gaz à effet de serre : 

  • le dioxyde de carbone (CO2) ;
  • le méthane (CH4) ;
  • le protoxyde d'azote (N2O) ;
  • les hydrofluorocarbures (HFC) ;
  • les perfluorocarbures (PFC) ;
  • l’hexafluorure de soufre (SF6).

👉 Par souci de simplicité, chaque taux de gaz émis est exprimé en CO2 équivalent (CO2e).

Méthodologie du bilan carbone d'une ESN

La méthodologie bilan carbone utilisée pour une entreprise de services du numérique (ESN) est identique à celle du bilan carbone d’une entreprise.

Le bilan carbone d’une ESN s’effectue en 6 étapes : 

  1. définir le périmètre organisationnel et opérationnel (c’est-à-dire les sites, les installations, les compétences et les catégories d’émissions à prendre en compte) ;
  2. collecter les données internes et externes à l’organisation (les émissions produites pas les services dématérialisés, la consommation énergétique des équipements numériques, etc.) ;
  3. convertir les données en CO2 ;
  4. analyser et restituer les résultats ;
  5. élaborer un plan de transition ;
  6. publier les résultats du bilan.
Close
youtube screenshot

Pourquoi réaliser le bilan carbone de votre ESN ?

Raison 1 : réduire l’empreinte carbone du secteur du numérique

Contrairement à certaines idées reçues, l’impact du numérique sur l’environnement n’est pas nul.

Loin d’être immatériel, le numérique engendre 3 à 4 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) nationales et 2,5 % des émissions mondiales. [Étude ADEME et ARCEP de 2022]

Ces dernières sont principalement engendrées par : 

  • l’extraction des matières premières nécessaires à la fabrication des terminaux ;
  • la fabrication de ceux-ci ;
  • la consommation électrique nécessaire à leur fonctionnement. 

En réalisant son bilan carbone, une ESN est en mesure de cibler les principales sources d’émissions GES liées à son activité et tendre vers un numérique responsable. De manière globale, la fabrication des appareils numériques représente 80 % des impacts. Les 20 derniers pourcents se répartissent entre l’utilisation et la gestion de fin de vie des équipements.

Dans le détail : 

  • 47 % des émissions mondiales issues du numérique sont induites par les équipements des consommateurs (et l’énergie utilisée pour leur fonctionnement) ;
  • 28 % pour les infrastructures réseau ;
  • 25 % pour les data centers.
C’est pourquoi à l’issue de ces trois prochaines années, les grandes entreprises du numérique souhaitent réduire leurs empreinte carbone de 26 % et de 32 % pour les PME et TPE. [Étude « Grand angle ESN & ICT » 2023]

Raison 2 : améliorer la compétitivité de votre ESN 

En réalisant son bilan carbone, une ESN profite d’un atout stratégique face à la concurrence. Répondre aux attentes et aux exigences des clients permet à l’entreprise de gagner en notoriété et de fidéliser sa clientèle. En outre, une entreprise éthique et transparente sur le fonctionnement de son activité attise la confiance et améliore sa compétitivité.

Certaines entreprises de services du numérique l'ont bien compris et affichent fièrement leurs engagements dans leur rapport RSE ou placent le développement durable au coeur de leurs activités.

Raison 3 : attirer et fidéliser ses salariés

Au-delà d’augmenter ses chances de convertir des prospects en clients, une ESN engagée dans une démarche environnementale améliore son image employeur. 

Impliquer les salariés dans l’engagement environnemental et social d’une ESN donne du sens à leur emploi, améliore leur productivité et leur fidélité envers votre marque. 

En outre, le recrutement et la fidélisation des employés constituent deux impératifs pour faire face aux enjeux de la transition numérique. 

Pour preuve, 62 % des actifs sont prêts à postuler dans une entreprise qui s’engage en faveur de la protection de l’environnement. A contrario, une entreprise ayant des pratiques allant à l’encontre de la transition écologique peut pousser 48 % des répondants à quitter leur emploi. [Enquête de l’Unedic réalisée avec l’institut Elabe, 2023]

Raison 4 : réaliser des économies

Réaliser le bilan carbone d’une ESN permet de réaliser des économies, tout en améliorant ses performances. Bien que le bilan carbone ait un coût non négligeable, ce dernier est amorti sur le long terme.

En offrant une vue d’ensemble des principaux postes de dépenses énergétiques et matériels, l’ESN est à même d’identifier les leviers de réduction synonymes d’économies financières (la pose de panneaux photovoltaïques, une meilleure gestion des déchets, l’optimisation des serveurs, etc.).

👉 À titre d’information : selon l’ADEME, Internet consomme 7 à 10 % de l’électricité mondiale. Si Internet était un pays, il serait le 3ᵉ plus gros consommateur d’électricité au monde derrière la Chine et les États-Unis. 

Close
youtube screenshot

Raison 5 : respecter et anticiper les nouvelles réglementations environnementales

Contrairement au bilan carbone réalisé volontairement, le bilan GES réglementaire (ou BEGES) constitue une obligation légale pour :

  • les services de l’État ;
  • les collectivités territoriales de plus de 50 000 habitants ;
  • les établissements publics et autres personnes morales de droit public de plus de 250 agents ;
  • les entreprises françaises de plus de 500 employés (et plus de 250 personnes en outre-mer).

Au-delà d’effectuer cette analyse, les structures concernées doivent obligatoirement publier leur bilan sur le site de l’ADEME au risque de s’exposer à une amende de 10 000 €.

À noter : au vu du contexte actuel, il est probable que dans les prochaines années, le BEGES devienne obligatoire pour toutes les entreprises.

En outre, les réglementations environnementales ne cessent de se multiplier et de se durcir pour espérer respecter l’objectif de l’Accord de Paris. Il y a donc fort à penser que les obligations actuelles vont être étendues à toutes les entreprises, quelles que soient leurs caractéristiques. 

En démontre la loi REEN visant la réduction de l’empreinte environnementale du numérique. S’adressant à tous les acteurs de la chaîne du valeur du numérique, elle s’articule autour de cinq objectifs : 

  • faire prendre conscience de l’impact environnemental du numérique ;
  • limiter le renouvellement des appareils numériques ;
  • adopter des pratiques numériques écoresponsables ;
  • développer des centres de données et des réseaux moins énergivores ;
  • promouvoir une stratégie numérique responsable dans les territoires.

Nous pouvons également citer la Directive DEEE (Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques) qui contraint les ESN à mieux gérer leurs équipements tout au long de leur cycle de vie.
Dans le même ordre d’idée, la Loi anti-gaspillage pour une économie circulaire (AGEC) lutte contre l'obsolescence programmée et promeut l'écoconception des équipements.

Close
youtube screenshot

Comment réduire l’empreinte carbone de son ESN ?

Adopter des écogestes

Certains écogestes peuvent alors être adoptés par les ESN pour tendre vers la sobriété numérique :

  • augmenter la durée de vie de ses équipements électroniques - en évitant de succomber au dernier modèle en privilégiant le reconditionné ou les achats d’occasion, en réparant ou en recyclant les équipements digitaux, etc. ;
  • opter pour un hébergement vert - fonctionnant grâce aux énergies renouvelables ;
  • privilégier les serveurs cloud aux serveurs physiques - une pratique permettant de réduire de 30 à 90 % l'empreinte carbone d'une structure ;
  • utiliser des moteurs de recherches responsables - qui reversent leurs revenus publicitaires à des projets environnementaux (reforestation, financements d’associations à visée environnementale, etc.) ; 
  • choisir des processeurs d’ordinateurs plus économiques - à l'image du TDP (enveloppe thermique) qui permet de réaliser d'importantes économies d’énergie.
Close
youtube screenshot

Mettre en place un système de management environnemental (SME)

Pour identifier, contrôler et réduire leurs impacts environnementaux, les entreprises - de toutes tailles et œuvrant dans tous les secteurs - peuvent se référer à la norme ISO 14001. Cette dernière fourni un cadre permettant la mise en place d’un système de management environnemental (SME). 

Au-delà de réduire les impacts environnementaux des ESN, un SME soutient la croissance et la performance de l’entreprise en prévenant les risques liés à la consommation d'énergie, la gestion des déchets électroniques, le transport et la consommation des ressources.

L’application de la norme peut faire l’objet d’une certification, un véritable gage de qualité qui peut faciliter l’accès à de nouveaux marchés.

Faites appel à Greenly pour réaliser le bilan carbone de votre ESN !

Convaincus par les bénéfices du bilan carbone ? Demandez dès maintenant une démo gratuite et sans engagement de la plateforme Greenly !

Plus d’articles

Tout voir
une équipe s'encourageant en se tapant dans les mains
Par
Justine Dumont

Diag Décarbon'Action : le guide pour tout comprendre en 2023

Le Diag Décarbon'Action a pour vocation de rendre le Bilan Carbone® plus abordable. Quel est le montant de cette aide ? Qui peut en bénéficier ? Comment se faire accompagner par Greenly ?

Entreprise
Bilan Carbone
une personne tenant une carte bancaire à la main
Par
Ines Gendre

Le guide des achats responsables en 2024

Une politique d’achats responsables est une stratégie d’achat, visant à minimiser ses impacts environnementaux et sociétaux. Explications.

Entreprise
Ambition net zero
Des personnes discutent autour d'un ordinateur
Par
Ines Gendre

Le guide du Bilan Carbone® entreprise en 2024

Qu'est-ce qu'un Bilan Carbone® entreprise ? Pourquoi le réaliser ? Comment ? Quelles sont les étapes à suivre en 2024 ? Greenly vous dit tout.

Entreprise
Bilan Carbone