Fermer

Votre demande a bien été prise en compte.

Merci, votre email a été ajouté à notre base. Prêt(e) à voir la vie en vert ?

La Californie, exemple révélateur du réchauffement climatique ?

La Californie est considérée comme l’un des exemples les plus illustratifs du réchauffement climatique. Victime à répétition d’événements météorologiques extrêmes, la Californie doit ainsi faire face aux sécheresses, aux tempêtes, aux perturbations intenses liées à la neige et à la pluie, et ce, depuis plusieurs mois (voire plusieurs années pour certains de ces phénomènes). 📆

Cependant, le réchauffement climatique est-il la seule cause de la multiplication de ces aléas météorologiques ? Pourquoi la Californie est-elle particulièrement touchée ? Que pouvons-nous faire pour inverser la tendance ? On fait le point sur la situation. 👋

👀 Le climat de la Californie est-il représentatif du réchauffement climatique ?

La situation en Californie 💥

Depuis le mois de décembre 2022, la Californie est victime d’épisodes de pluie et de tempêtes, et ce, de façon répétée. Des inondations particulièrement impressionnantes s'y produisent ainsi.

De fait, les prévisions annonçaient l’arrivée de « deux rivières atmosphériques » - un phénomène météorologique prenant la forme de vastes couloirs de pluie contenant de la vapeur d’eau issue des tropiques. 🌧️

Résultat : une digue a cédé sur la rivière Pajaro, des maisons ont été inondées, des coulées de boue se sont multipliées, des véhicules ont été submergés, des routes ont été détruites par la force de l’eau et une seconde tempête - un phénomène très rare - est venue frapper l’État américain. 

Ce n’est pas la première fois que la Californie est victime d’intempéries extrêmes. L’été dernier, elle a dû faire face à d’importants incendies causés par un dôme de chaleur persistant - le plus important étant l’Oak Fire. S’était ensuivi des précipitations records de pluie et de neige tout au long de l’hiver dernier. 📆

Ces événements - notamment l’accumulation de neige pendant trois mois - n’ont évidemment pas arrangé la situation en Californie : la pluie de la tempête (issue d’une dépression chaude) a favorisé la fonte de la neige et a causé un ruissellement important que les cours d’eau ne sont pas parvenus à contenir.

Le réchauffement climatique comme facteur aggravant 🔥

Le lien entre les événements extrêmes qui surviennent en Californie et le réchauffement climatique n’est pas formellement établi. ❌

Cependant, les scientifiques affirment que le dérèglement climatique amplifie l’intensité et la fréquence de ces événements météorologiques. Un rapport révèle d’ailleurs que les extrêmes climatiques se sont intensifiés depuis 2018.

Pour reprendre l’exemple de la Californie, les fortes précipitations que l’on nomme « rivières atmosphériques » fonctionnent ainsi : plus la température est élevée, plus l’eau des océans s’évapore, chargeant l’air d’humidité et provoquant en définitive la chute de véritables trombes d’eau.

Déjà intense, ce phénomène s’aggrave ainsi avec le réchauffement climatique puisque l'air peut contenir 7 % de vapeur d’eau supplémentaire à chaque degré supplémentaire.

Selon l’historien de l’environnement Christophe Roncato Tounsi pour RFI, les précipitations répétitives qui visent la Californie sont accentuées par le réchauffement climatique. Elles sont causées par des températures trop élevées et une forte humidité qui augmentent la quantité de pluie et de neige. 🌨️
De leur côté, les mégafeux sont en partie liés à l’urbanisation des zones boisées, ainsi qu'à l’agriculture intensive.

👀 D’ici la fin du siècle, la surface californienne touchée par les incendies pourrait bondir de 77 %.

feu de forêt

🤔 Pourquoi la Californie est-elle victime de phénomènes climatiques extrêmes à répétition ?

Sa situation géographique 🌏

La Californie est un État de l’Ouest américain régulièrement victime de phénomènes climatiques extrêmes. En cause ? Sa situation géographique à proximité de l’océan - qui s’acidifie et se réchauffe à cause du dérèglement climatique - et la diversité de ses territoires (montagnes, vallées, zones côtières, désert ou encore terres agricoles) qui lui offrent un climat très variable, propice aux extrêmes climatiques. 💥

👉 En effet, la frontière ouest de l’État est bordée par l’océan Pacifique, sa frontière à l’est par l’Arizona et le Nevada, tandis que celle du sud est partagée avec le Mexique.

Selon les experts, la Californie est un « hot-spot » du réchauffement climatique, c’est-à-dire une région du globe qui se réchauffe plus vite que le reste de la planète. Pour preuve : la température moyenne annuelle a augmenté de 2,5 °C depuis 1895, alors que la moyenne mondiale est de 1,2 °C environ.

De fait, la période 2012-2022 concentre huit des dix années les plus chaudes jamais enregistrées en Californie. 🌡️

La fragilité de ses infrastructures 😱

Selon l’évaluation des risques climatiques réalisée par la société XDI basée en Australie, la Californie est le 19e territoire le plus à risque (sur 2 639), car moult constructions ont vu le jour sur des zones inondables. En outre, les infrastructures de retenue d’eau ne sont pas résistantes aux répercussions du réchauffement climatique. ❌

En se basant sur le pire scénario du GIEC où la hausse de la température mondiale s'élèverait à + 3 °C, les risques potentiels ont été évalués. Le terme “risque” englobant huit principales conséquences du réchauffement climatique : 

  • les inondations fluviales et de surface ;
  • les inondations côtières ;
  • la chaleur extrême ;
  • les incendies de forêt ;
  • les mouvements de terrain liés à la sécheresse ;
  • les vents extrêmes ;
  • le gel-dégel. 

👉 Bon à savoir : 80 % des 50 territoires les plus à risque se situent en Chine, aux États-Unis et en Inde.

🧐 Comment limiter les répercussions du réchauffement climatique ?

En sachant que le dérèglement climatique est provoqué par les activités humaines, ce qui se passe en Californie est de la responsabilité de chacun d’entre nous. Voici quelques mesures à adopter pour inverser la tendance.

Réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) 📉

La principale mesure à adopter pour limiter la multiplication de ces événements météorologiques est la réduction des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES) issues des activités humaines. Selon le dernier rapport du GIEC, il est indispensable de réduire efficacement nos émissions pour respecter l’objectif de réduction précisé dans l’Accord de Paris. 🤝

Plusieurs axes d’amélioration :

  • tendre vers une agriculture respectueuse de l’environnement et délaisser l’agriculture intensive, particulièrement nocive pour la biodiversité et le climat ;
  • développer les énergies renouvelables et cesser d’extraire les énergies fossiles polluantes (pétrole, gaz naturel et charbon) ;
  • électrifier nos modes de transport ;
  • se tourner vers une consommation durable ;
  • augmenter les solutions de captage et de stockage de CO2 ;
  • entamer la transition énergétique de l’ensemble des secteurs (industrie, agriculture, automobile entre autres).

Protéger les puits de carbone naturels 🌳

La réduction des émissions de GES passe également par la protection de nos puits de carbone naturels. En effet, les forêts, les mers et les sols captent une partie de nos émissions et contribuent à lutter contre le réchauffement climatique en maintenant une forme d'équilibre entre nos rejets et l'absorption des GES présents dans l’atmosphère. 💨

Néanmoins, la quantité d’émissions mondiales générées est telle que ces puits ne parviennent plus à emmagasiner un volume suffisant de GES. Nous devons ainsi les protéger.

Pour faire simple, chaque arbre stocke du CO2 tout au long de sa vie - on estime qu’annuellement, un seul arbre peut accumuler à 25 kg de CO2. Malheureusement, tout le CO2 emmagasiné pendant des décennies s’échappe lors de la destruction de l’arbre - via des feux de forêt et via la déforestation. 

👉 À titre d’information : dix des vingt plus grands feux californiens - depuis 1950 - ont eu lieu entre 2020 et 2021.

Construire des infrastructures résistantes 💪

En attendant de voir nos émissions de GES diminuer, il convient de nous adapter aux aléas météorologiques (canicule, tempête, sécheresse, inondation, etc.) en sortant de terre des bâtiments résilients et résistants aux crises climatiques. 🏗️

Dans les faits, il s’agit d’étudier le climat du territoire et les risques naturels pouvant intervenir sur le lieu d’implantation de l’infrastructure. Plusieurs exemples : 

  • surélever le bâtiment grâce à une structure porteuse pour résister aux inondations ;
  • installer des volets ;
  • utiliser des matériaux adéquats - la pierre, par exemple -, améliorer l’isolation ou végétaliser les abords des bâtiments pour conserver la fraîcheur dans les locaux et ainsi résister aux canicules ;
  • employer des matériaux résistants aux tempêtes, aux vents violents et aux tremblements de terre - l’attention doit notamment être portée au niveau des toitures et des façades.
mètre sur un plan de maison

❌ Que va-t-il se passer si nous n’agissons pas ?

De multiples répercussions sur la population californienne 👎

Au-delà de subir des mégafeux et des tempêtes à répétition, la côte ouest des États-Unis pourrait perdre deux tiers de sa surface à cause de la hausse du niveau de la mer (notamment du côté des plages de Venice, de Newport ou de Santa Monica). 🌊

En outre, l’intensité des perturbations sature les sols qui sont dans l’incapacité d’absorber les pluies et recharger les nappes phréatiques - essentielles à la consommation d’eau potable et à l’agriculture.

Des conséquences mondiales 🌍

Ce qui se passe en Californie nous concerne tous. Étant l’État le plus peuplé des États-Unis avec 39 millions d’habitants, les répercussions du réchauffement climatique sont dramatiques tant pour la population californienne que pour le monde entier.

👀 Par exemple, la Californie est le premier producteur d’amandes au monde. Cependant, les diverses sécheresses et pénuries d’eau influent sur les rendements de cette culture gourmande en eau et sur les prix des denrées devenues rares.

Les experts du GIEC sont formels : si nous n’agissons pas, nous serons tenus responsables de l’extinction massive des espèces animales et végétales, de l’insécurité alimentaire et des migrations climatiques massives - c’est-à-dire des individus forcés de quitter leur territoire fortement exposé au changement climatique.

Environ un milliard de personnes pourraient vivre d’ici 2050 dans des zones côtières menacées par la montée des eaux et les épisodes de submersions marines lors des tempêtes.

👍 Prenez part à la lutte contre le réchauffement climatique !

Malgré l’intensité des répercussions du réchauffement climatique, nous pouvons encore agir pour inverser la tendance. Commencez par réaliser le bilan carbone de votre entreprise pour agir sur vos émissions de GES.

Découvrez notre outil en vous inscrivant à une démonstration gratuite et sans engagement avec l’un de nos experts. 👋

Depuis plusieurs mois, la Californie subit des événements météo extrêmes à répétition. Pour beaucoup, le réchauffement climatique est en cause, est-ce réellement le cas ?
Green Actu’
2023-03-17T00:00:00.000Z
fr-fr
Homme souriant
Logo coloré "time to change"

Green-Tok, la newsletter consacrée à la révolution climatique

On fait le bilan de l'actualité green une fois par mois (ou plus si on trouve des choses intéressantes à vous raconter)

Plus d’articles