Fermer

Votre demande a bien été prise en compte.

Merci, votre email a été ajouté à notre base. Prêt(e) à voir la vie en vert ?

La difficile équation du recyclage des avions

Comment réduire l’empreinte carbone de l’aviation ? La solution réside dans le recyclage des avions. Découvrez les explications détaillées de ce procédé dans cet article.
Green Actu’
2023-11-24T00:00:00.000Z
fr-fr
un avion sur le tarmac vu d'un hublot

Fortement émetteur en gaz à effet de serre (GES), le secteur de l’aéronautique doit adopter des mesures concrètes pour réduire son impact environnemental. Outre le fait de revoir la conception des avions et développer des carburants durables, il convient de généraliser le recyclage des avions.

Qu’advient-il d’un avion après sa mise en service ? Le recyclage des avions est-il systématique ? Explications.

Recyclage des avions, de quoi parle-t-on ?

Informations générales sur le recyclage des avions

En moyenne, la durée d’utilisation d’un avion est estimée à 25 ans. Dans le détail, un avion court-courrier réalise 48 000 vols au cours de son exploitation, contre 20 000 pour un long-courrier. 

Une fois arrivé à la fin de sa durée de vie opérationnelle, l’appareil est retiré du service et peut : 

  • être stocké dans un cimetière ;
  • être de nouveau en service après la maintenance des moteurs ou d’autres parties de l’avion ;
  • être démantelé et recyclé - contrairement aux à priori, 90 % de la masse d’un avion peut être recyclée. 

👉 À titre d’information : mis en service en 2005, l’A380 est l’avion ayant eu la plus courte espérance de vie. 

Ce processus d’envergure s’effectue dans des installations spécialisées ou dans des aires de recyclage installées à l’écart de la zone de stationnement des aéronefs en service. 

Il existe trois sites de démantèlements situés en France : 

  • le centre de stockage, de maintenance et de recyclage tenu par Tarmac Aerosave - leader européen du stockage et recyclage d’avions créé par Safran, Airbus et Suez en 2007 - dans les Hautes-Pyrénées ;
  • le centre situé à l’aéroport de Châteauroux en collaboration avec la société Vallair et Veolia Aero Recycling ;
  • le site de démantèlement situé à l’aéroport d’Épinal-Mirecourt Vosges Aéroport détenu par la société Adelor.

👉 En 2022, Airbus a quant à lui ouvert le premier centre de recyclage en Chine.

Un intérêt grandissant pour la valorisation des avions

Le marché de la revalorisation des avions pèse 4 milliards d’euros et pourrait croître de 9 % durant la décennie.

Le recyclage des avions représente 15 % du chiffre d’affaires de l’entreprise Tarmac Aerosave. Pour faire face à l’augmentation de la demande, l’entreprise souhaite recycler 70 avions par mois contre les 20 appareils actuels grâce à la mise en place d’un plan d’industrialisation. Ce dernier intègre la mécanisation du verdissage, des machines de manutention et la digitalisation de la traçabilité des déchets. [Source : UsineNouvelle]

👉 Selon les dernières prévisions, ces vingt prochaines années, la flotte aérienne serait amenée à doubler, alors même que 14 000 à 15 000 avions seront en fin de vie - du fait du renouvellement des flottes.

Close
cover youtube avions

Comment le recyclage des avions est-il réalisé ?

Le désassemblage

Une fois vidé de ses fluides, l’appareil entre en phase de démontage. 

Entre 1 000 et 1 500 pièces sont extraites de la carcasse de l’avion (trains d’atterrissage, composants électroniques, freins, etc.). Le moteur est quant à lui constitué de quelque 3 000 pièces.

L’entreprise trie ensuite les pièces et composants selon leur type, avant de les inventorier, les emballer et les étiqueter. Selon leur état, les pièces sont : 

  • reconditionnées, re-certifiées, puis envoyées aux clients qui en font la demande - qui vont leur offrir une nouvelle vie ; 
  • mises en vente sur le marché des pièces détachées d’occasion.

Globalement, la récupération et la revente des pièces ne concernent que 10 % de la masse totale de l’avion.

👉 À noter : chaque élément dispose d’un numéro de suivi et d’un document garantissant sa traçabilité, son origine et son recyclage.

Bon à savoir : une dizaine de personnes et plus de trois mois sont nécessaires pour démanteler un A 380. [Source : UsineNouvelle]

Le verdissage

Le verdissage de l’avion est une étape essentielle pour permettre le recyclage total de l’avion (notamment de l’aluminium qui compose la carlingue). Le verdissage renvoie au démantèlement de tous les éléments permettant la découpe sans risque de l’appareil.

👉 Il s’agit d’ôter les câbles électriques - qui représentent 100 à 200 miles dans un avion passager.

La découpe de l’avion

Une fois l’avion libéré de ces équipements, l’appareil est découpé en tronçons (les ailes, la queue et le fuselage) grâce à un câble constellé de perles diamantées tournant à grande vitesse - une technologie unique employée et développée par Tarmac Aerosave.

Les différents matériaux sont triés (l’aluminium, le verre, le titane ou encore le caoutchouc) pour ensuite être valorisés dans des filières de recyclage ou éliminés de manière appropriée.

👉 Bon à savoir : certaines parties de l’avion en bon état peuvent être stockées en tant que pièces détachées de rechange pour les appareils du même modèle en circulation.

Le recyclage

Une fois tous les matériaux, éléments et composants séparés et triés, ils sont acheminés vers des usines de traitement pour être recyclés et réemployés dans diverses industries - dont l’aéronautique. À titre d’illustration : 

  • les hublots sont utilisés dans l’industrie de la décoration d’intérieur (ils deviennent des cadres pour photos par exemple) ;
  • les éléments plastiques des hublots sont utilisés pour fabriquer des couvertures polaires et des vêtements ;
  • les mousses et textiles des sièges sont brûlés ou enfouis, tandis que la structure en métal est recyclée ;
  • le kérosène est incinéré (en cimenterie) ou raffiné pour être transformé en éther ou en white spirit ;
  • l’aluminium (qui représente 80 % de la masse des avions anciennes générations) est broyé, trié et refondu pour pouvoir être réutilisé dans les industries automobiles et du bâtiment ;
  • les cockpits sont utilisés tels quels pour la formation des pilotes ;
  • les câbles électriques sont réutilisés comme matière première en fonderie.

👉 Bon à savoir : 10 à 40 % des matériaux d’un avion ne peuvent être recyclés - à l’image des matériaux composites à matrice organique (CMO) et des matériaux dangereux.

Close
Cover Youtube C'est pas Sorcier

Pourquoi recycler les avions ?

Contribuer à la création d’un avion plus durable

Outre les bénéfices économiques, le démantèlement d’un avion permet de recycler convenablement les pièces, mais également de cibler les améliorations à mener quant à la durabilité de l’appareil. 

L’objectif ? Améliorer la circularité des processus en fabriquant des pièces aéronautiques durables (via l’usage de matériaux durables et peu énergivores).

À terme, la création d’un avion durable devrait permettre d’allonger la durée de vie des pièces détachées et donc de : 

Répondre à la réglementation

À ce jour, aucune réglementation n’encadre la gestion des avions en fin de vie. 

Cependant, chacune des étapes de recyclage d’un avion doit respecter des normes liées à la dépollution, aux déchets dangereux et industriels, ainsi qu’au traitement et au stockage des véhicules hors d’usage (VHU). Des obligations en matière d’hygiène, de sécurité et d’environnement sont par ailleurs à respecter.

Fondée en 2006, l’AFRA (Aircraft Fleet Recycling Association) est une association internationale spécialisée dans le démantèlement et le recyclage des avions en fin de vie. Cette dernière définit notamment des codes de bonne conduite pour démanteler et recycler les avions de manière sécurisée et dans le respect de l’environnement.

Enfin, les centres de démantèlement doivent être classés pour la protection de l’environnement (ICPE) et certifiés par la norme ISO 14 000 relative au management environnemental. La traçabilité des matériaux constitue également un élément obligatoire.

Réduire l’extraction de matières premières

En recyclant et en réutilisant les différents éléments d’un avion, le secteur de l’aéronautique contribue à réduire le besoin de nouvelles matières premières - dont l’extraction est à l’origine d’une forte pollution. 

Outre la contribution à la pollution de l’air, l’extraction des matières premières : 

  • dégrade les écosystèmes ;
  • consomme beaucoup d’énergie et d’eau ;
  • produit une grande quantité de déchets ;
  • contribue à l’épuisement des réserves des ressources naturelles - voire rares.

Le recyclage des avions - dont les matériaux précieux qui les composent - le secteur de l’aéronautique entend agir sur les impacts négatifs de l’aviation, tout en réalisant des économies. Outre la préservation de l’environnement, le recyclage des pièces contribue au développement d’une économie circulaire où les acteurs s’échangent les pièces dont ils ont besoin.

Comment améliorer le recyclage des avions ?

Améliorer le traitement des composites

Bien que présents en faible quantité dans les avions d’anciennes générations, les composites (un mélange très fragile de fibres et de résines) représentent la moitié de la masse des A 350 et des Boeing 787. 

À l’heure actuelle, les composites sont enfouis ou incinérés. 

En effet, ce matériau est extrêmement fragile. Une fois cassé, il s’avère inutilisable. C’est pourquoi, le secteur de l’aéronautique doit développer un processus qui prête attention à ne pas détériorer le composite. En bon état, la matière pourrait être réutilisée dans des panneaux intérieurs ou des planchers.

Développer l’écoconception des avions

Pour être en mesure de recycler 100 % de la masse d’un avion, le secteur de l’aéronautique doit prendre en compte les contraintes du recyclage dès la conception des appareils : c’est ce qu’on appelle l’écoconception

Outre le fait de faciliter la récupération et le recyclage des pièces, ce procédé permet de réduire l’impact environnemental des appareils. Plusieurs idées sont actuellement en développement dont : 

  • l’usage de matériaux biosourcés ; 
  • l’optimisation des formes de chaque pièce afin d’améliorer l’aérodynamisme de l’appareil ;
  • l’allègement des pièces - grâce à l’impression 3D, moins émettrice de déchets contrairement aux moyens conventionnels tels que l’usinage.

👉 À l’heure actuelle, les mécaniciens chargés de démanteler un avion doivent utiliser des pieds de biche pour détacher les cloisons collées et vissées au sol et démonter un grand nombre de câbles et de fixations.

Réduisez votre empreinte carbone !

En tant qu’entreprise, vous avez le pouvoir de réduire l’impact environnemental de l’aviation en réduisant vos déplacements professionnels. Grâce au bilan carbone, découvrez la part qu’occupent les transports dans l’empreinte carbone totale de votre structure.

Entamez votre démarche en demandant une démo gratuite et sans engagement de la plateforme Greenly.

Un homme souriant
Icône avec flèches "Time to change"

Green-Tok, la newsletter consacrée à la révolution climatique

On fait le bilan de l'actualité green une fois par mois (ou plus si on trouve des choses intéressantes à vous raconter)

Plus d’articles

Green Actu’
Champs de blé

Les 3 piliers de l'agriculture durable

photo Justine Dumont
Par
Justine Dumont

Principal émetteur de GES, le secteur agricole fait l’objet d’un retour en arrière dans ses pratiques de production. Quels sont les piliers de l’agriculture durable ?

Alimentation