Fermer

Votre demande a bien été prise en compte.

Merci, votre email a été ajouté à notre base.

Accueil
Greenlyhttps://images.prismic.io/greenly/43d30a11-8d8a-4079-b197-b988548fad45_Logo+Greenly+x3.pngGreenly, la plateforme tout-en-un dédiée à toutes les entreprises désireuses de mesurer, piloter et réduire leurs émissions de CO2.
GreenlyGreenly, la plateforme tout-en-un dédiée à toutes les entreprises désireuses de mesurer, piloter et réduire leurs émissions de CO2.
Descending4
Home
1
Blog
2
Category
3
Microplastique : tout ce que vous devez savoir à son sujet
4
Blog...Microplastique : tout ce que vous devez savoir à son sujet

Microplastique : tout ce que vous devez savoir à son sujet

Green Actu’
Industrie
une bouteille en plastique vide au bord de la mer
Invisible à l’œil nu, le microplastique constitue pourtant l’une des principales formes de pollution. D’où provient cette particule dévastatrice ? Comment réduire son impact ?
Green Actu’
2023-02-24T00:00:00.000Z
fr-fr
une bouteille en plastique vide au bord de la mer

Invisibles à l’œil nu, les microplastiques sont présents dans l’air, dans l’eau et dans notre nourriture, impactant ainsi notre santé et l’environnement. Pour preuve : chaque semaine, nous ingérons l’équivalent d’une carte de crédit (c’est-à-dire cinq grammes de particules de plastique). 💳

Qu’est-ce qu’un microplastique ? Comment se forme-t-il ? Quels sont les risques engrangés ? Comment lutter efficacement contre la pollution microplastique ? Explications. 💬

🔬 Qu’est-ce qu'un microplastique ?

Microplastique, définition et origines 🔎

On considère comme microplastique, une particule de plastique dont le diamètre fait moins de 5 mm - en deçà, on parle plutôt de nanoplastique. Autrement dit, cette substance est principalement issue du plastique (particulièrement le polyéthylène, le polypropylène et le polystyrène) et bénéficie de toutes les caractéristiques de ce matériau : solidité, insoluble et non biodégradable. 

Malheureusement, ces propriétés ne permettent pas le bon recyclage de ce matériau, devenant ainsi une forme de pollution. On distingue deux sources d’impact : 

  • les microplastiques primaires, qui utilisés volontairement dans certains produits, avant d’être rejetés dans l’environnement sous leur forme initiale (majoritairement issus du lavage de vêtements synthétiques et les microbilles provenant des cosmétiques) ;
  • les microplastiques secondaires, qui proviennent de la dégradation ou de la transformation d’objets plastique de grande taille, comme les sacs de courses ou les bouteilles. Cette pollution est notamment rendue possible par l’élimination non appropriée des déchets.

💬 Bon à savoir : bien qu’ils soient tous deux sources de pollution, le microplastique est l’inverse du macroplastique, qui désigne des déchets plastiques volumineux.

bouteille en plastique posée sur une table

Les multiples utilisations du microplastique 👋

Au vu de ses caractéristiques avantageuses, les industriels et les fabricants utilisent le plastique à tour de bras. Malheureusement, qui dit plastique, dit présence de microplastiques : 

  • dans les textiles synthétiques - qui représentent la première source de déchets microplastiques primaires dans les océans (35 %) ;
  • dans les pneus, dont leur abrasion sur les routes constitue la seconde source principale de déchets microplastique primaire (28 %) ;
  • dans les peintures marines, dont les propriétés anti-corrosives ou anti-salissures sont permises par l’usage de plastique (des laques, des vinyles, de l’époxy et du polyuréthane notamment) ;
  • dans les produits d’hygiène (principalement sous forme de microbilles), notamment dans les lotions exfoliantes, les dentifrices, les vernis et les crèmes ;
  • dans les emballages en plastique ;
  • dans les poussières urbaines, qui englobent les matériaux de construction, le marquage routier, les produits détergents, les pelouses artificielles ou encore les semelles de chaussures. Ce terme recouvre les microplastiques issus de l’usure des matériaux utilisés dans les villes et la capacité à les transporter par le vent ou les eaux de pluie.

👉 Bon à savoir : à l’échelle mondiale, le plastique est la troisième matière la plus fabriquée par les activités humaines.

Une pollution invisible 👀

Invisible à l’œil nu, le microplastique constitue pourtant une source de pollution massive. En effet, sa taille microscopique lui permet de s’infiltrer aisément dans l’air, dans le sol et dans l’eau. De fait, les microplastiques se retrouvent dans les endroits les plus reculés de la planète, tels que les glaciers et la banquise. 🧊

Comment est-ce possible ?

Retraçons le parcours du microplastique dans les grandes lignes : 

  • le plastique est fabriqué ;
  • le produit est consommé et commence à relâcher des microplastiques ;
  • le microplastique est transporté dans l’océan via l’eau de pluie, le système des eaux usées des villes, le vent ou l’utilisation directe d’un matériau plastique (à l’image des peintures marines) ;
  • les poissons consomment cette substance qui flotte dans l’océan ou se dépose dans le plancher océanique. Elle s’intègre ainsi dans la chaîne alimentaire et arrive dans nos assiettes.

✍️ À noter : à l’échelle mondiale et selon l’UICN, les principaux responsables de la pollution microplastiques sont l’Inde et l’Asie du Sud (les rejets mondiaux sont issus des textiles), l’Amérique du Nord (les rejets mondiaux sont issus des pneus), l’Europe et l’Asie centrale (les pneus également) et la Chine (les textiles).

Close
youtube screenshot

⚠️ Quels sont les dangers du microplastique ?

Sur l’environnement et la biodiversité 🌱

Une fois rejeté dans l’environnement, le microplastique ne se dégrade pas. Il se retrouve donc dans les écosystèmes d’eau douce, marins et terrestres. 

Difficile de se rendre compte de l’impact de cette particule microscopique, n’est-ce pas ? Les chiffres suivants devraient permettre de prendre conscience de cet enjeu majeur : 

  • 3,2 millions de tonnes de microplastiques sont chaque année répandues dans l’environnement [IUCN] ;
  • 8 millions de tonnes de plastique sont déversées chaque année dans les océans. À ce titre, 90 % de la pollution plastique des océans serait causée par les microplastiques (ceux d’origine secondaire en seraient les principaux responsables) ;
  • un septième continent uniquement composé de plastique s’est formé dans le Pacifique Nord. Il ferait six fois la taille de la France ;
  • 100 000 mammifères marins et 1 million d’oiseaux sont victimes de la pollution plastique. En effet, l’ingestion de plastique n’apporte pas les nutriments nécessaires à leur survie et nuit à leur reproduction.

👎 Le pire ? Ces conséquences engendrées sur l’environnement ne sont qu’un échantillon. De par la petite taille du microplastique, il est quasiment impossible de relever l’ensemble des impacts.

Sur la santé humaine 🩺

Incroyable mais vrai, des particules de microplastiques se retrouvent dans notre assiette. Leur dispersion dans l’environnement facilite l'ingestion par les animaux que nous consommons ensuite. Mais pas que ! On trouve également des résidus dans le sel, la bière, les fruits et les légumes et dans l’eau potable (via les bouteilles en plastique). 😱

👉 L’abandon des bouteilles en plastique constitue ainsi un double avantage : celui de protéger notre santé et notre environnement.

Mais quelles sont les conséquences sur notre santé ?

À ce jour, encore peu d’études ont été réalisées sur le sujet. Néanmoins, selon une étude relayée par l’Inserm, les microparticules de polyéthylène seraient à l’origine d’un dysfonctionnement de l’intestin des souris, seraient des perturbateurs endocriniens et pourraient influencer l’apparition de maladies cancéreuses, inflammatoires ou immunitaires. 🐁

un grand nombre de poissons dans l'eau

🧐 Comment réduire la pollution microplastique ?

Agir sur la production et la consommation de plastique 📉

La réduction de la pollution microplastique réside en premier lieu dans la modification de nos modes de production et de consommation. Cette responsabilité incombe autant les consommateurs que les industriels. 

👀 À noter : étant l’un des plus consommateurs de plastique d’Europe, la France a dû s’acquitter en 2021 d’une « taxe plastique » de 1,2 milliard d’euros envers l’Union européenne. 

En tant que consommateur, limiter notre usage du plastique nécessite d’opter pour des produits respectueux de l’environnement, voire de les fabriquer nous-mêmes à l’aide de matières premières brutes ou de déchets alimentaires (notamment les produits d’hygiène, de nettoyage et les cosmétiques). 👍

En outre, instaurer des critères environnementaux dans nos décisions d’achat revient à se tourner vers des articles écoconçus. Ce qui est du retors des industriels.

L’écoconception consiste à intégrer les enjeux environnementaux dans le processus de fabrication d’un produit. L’objectif étant de limiter son impact environnemental. 

Concernant l’utilisation de plastique, il existe plusieurs axes d’amélioration : 

  • utiliser des matériaux recyclés et durables ;
  • choisir des fournisseurs écoresponsables ;
  • supprimer les emballages en plastique ;
  • utiliser le plastique biosourcé en dernier recours. Il s’agit d’un bioplastique provenant intégralement ou en partie de sources renouvelables (amidon, sucre et cellulose étant les plus employés).

En supplément de cette démarche, les fabricants peuvent faire preuve de plus de transparence en indiquant clairement la présence de particules microplastiques dans la composition de leurs produits.

Améliorer la gestion des déchets plastique 🗑️

En 2021, en France, seuls 21 % des déchets plastique ont été recyclés sur les 4,8 millions de tonnes de plastique produites chaque année. Pourtant, le plastique met des centaines d’années à se décomposer, rendant le recyclage essentiel. ♻️

La mauvaise gestion des déchets est la principale cause de la pollution microplastique, le plastique étant mal pris en compte dans les processus de recyclages. En effet, les emballages trop fins et trop légers (les sacs en plastique notamment) ne se recyclent pas.

Dans le détail, une fois dans des usines de régénération, le déchet plastique est lavé, broyé, séché, tamisé en granulés avant d’être recyclé de deux manières : 

  • en circuit fermé, le matériau étant réutilisé pour des produits de qualité similaire ;
  • en circuit ouvert, le plastique étant transformé en des produits radicalement différents du produit d’origine (des pare-chocs ou des couettes, par exemple).

👉 Or, le plastique a beau être valorisé, cette substance ne disparaît jamais totalement avec la dispersion des microparticules lors de sa dégradation.

un sac en plastique contenant des déchets posé devant une porte

Emprunter les transports en commun 🚌

Nous l’avons vu, l’abrasion des pneus libère des microplastiques dans la nature. Pour éviter ce désagrément, il est conseillé de réduire l’utilisation de la voiture personnelle en empruntant les transports en commun ou en optant pour le covoiturage. 🚃

Au-delà d’agir sur la pollution microplastique, cette mesure contribue à la réduction des gaz à effet de serre, le secteur des transports étant l’une des principales causes de la pollution atmosphérique.

Renforcer les réglementations ⚖️

Annoncé en 2020 par la Commission européenne, l’ajout volontaire de microplastiques dans les produits cosmétiques, dans les détergents et sur les terrains de sport pourrait faire l’objet d’une interdiction. ❌

En France, certains cosmétiques sont déjà soumis à cette interdiction avec la loi pour la Biodiversité. En clair, depuis 2018, les fabricants ne doivent plus utiliser des microbilles de plastique dans leurs cosmétiques.

Toujours dans l’Hexagone, la loi AGEC (ou loi anti-gaspillage pour une économie circulaire) tend vers l’interdiction progressive du plastique à usage unique à l’horizon 2040. Chaque année, de nouvelles mesures entrent en vigueur. Voici celles actuellement en application : 

  • la vaisselle jetable dans les fast food pour les repas servis sur place ;
  • les prospectus sont expédiés sans emballage plastique ;
  • les jouets en plastique proposés dans les menus pour enfants ;
  • le suremballage plastique des fruits et légumes de moins de 1,5 kg ;
  • la distribution gratuite de bouteille en plastique dans les locaux professionnels et les établissements recevant du public.

Enfin, la France est le premier pays au monde à obliger les fabricants à équiper d’ici 2025 les machines à laver de filtres à microplastiques. 🇫🇷

✅ Écoconcevez dès maintenant vos produits !

Votre entreprise a le pouvoir d’agir pour limiter la pollution microplastique ! Effectuez l’analyse du cycle de vie (ACV) de vos produits pour déterminer les mesures à prendre pour réduire leur impact environnemental. 

Demandez une démonstration gratuite et sans engagement à l’un de nos experts ! 👋

Plus d’articles

Tout voir
une carte de l'europe
Par
Ines Gendre

Comprendre les élections européennes 2024

Entre les 6 et 9 juin 2024, les pays membres de l'Union européenne ont élu 720 députés au Parlement européen. Mais avec quelles implications ?

Green Actu’
Politique
le mot "vote"
Par
Ines Gendre

Les enjeux des élections législatives 2024

Les élections législatives qui se tiendront en 2024 en France suscitent beaucoup de débats. Zoom sur ce scrutin aux multiples enjeux.

Green Actu’
Politique